Chaque village basque a son fronton... Toutes les générations s’y retrouvent pour jouer, échanger et commenter bien sûr …

Bien plus qu'un sport : c'est une tradition spectaculaire

1 mur, 1 pelote et 2 personnes : c’est le minimum nécessaire pour jouer à la pelote basque.

Ce mur ou fronton se trouve souvent sur la place centrale du village. Toutes les générations s’y retrouvent pour jouer, échanger et commenter bien sûr…

 

Alors il ne faut pas s’étonner que chaque village basque ait son propre fronton en place libre.
Souvent il dispose même de 2 ou 3 autres aires de jeu : le trinquet, le mur à gauche et le jai alai.

On y pratique 7 disciplines différentes depuis le 18ème siècle. Mais petit à petit, 3 disciplines en particulier se sont taillées la part belle : la main nue, la paleta et la cesta punta.

Les caractéristiques de chacune sont très différentes :

- force et endurance pour la main nue. Les pelotaris (joueurs) jouent avec une pelote aussi dure qu’un caillou.

- précision pour la paleta où 4 joueurs s’affrontent dans un espace réduit.

- puissance, vitesse et agilité pour la cesta punta qui est sans conteste la plus spectaculaire. La pelote peut atteindre la vitesse de 250 km/h.

 

 

 Un peu d'histoire

Melchior Curutchague, originaire du pays basque qui émigra en Argentine, a crée en 1888 à Buenos Aires un gant en cuir prolongé d’un panier recourbé destiné à soulager sa main blessée.

Ce gant recourbé, évolution de la chistera (apparu en 1857), possède un panier destiné à recevoir la pelote avant de la renvoyer par la pointe.

D’où le nom Cesta (panier) Punta (pointe), ou grand chistera.

 

Les enfants la pratiquent  à l’école, en club bien sûr mais aussi en famille. Souvent le grand-père emmène son petit-fils « taper la pelote ». Plus tard le père partage la joie de disputer avec son fils des tournois amateurs dans les trinquets.  Père et fils jouent ensemble et toutes les valeurs du sport, le fairplay, le goût de l’effort sont alors transmis par l’aîné. Et le soir bien sûr, on discute à table, des exploits ou non de chacun…

 

 

Très vite adoptée lorsque les autres joueurs se sont rendus compte que cela permettait de renvoyer la pelote avec plus de vitesse encore, la cesta punta se répand. Elle est sans doute aujourd’hui la plus connue et la plus pratiquée des 7 spécialités que compte la pelote basque.

La pelote basque est donc un sport exigeant physiquement et techniquement.

Durant les parties (match), les compétiteurs montent sur les murs, effectuent des revers en se jetant au sol, jouent indépendamment de la main droite ou de la gauche…

Un vrai spectacle.

 Retrouvez toutes les informations sur www.cestapunta.com

 

 Vous voulez vous initier à la pelote basque ? C'est possible avec Luzean.

En juillet-août, tous les matins du lundi au vendredi. A partir de 7 ans.  Prix : 10€.
Inscriptions obligatoires à l’Office du Tourisme Communautaire du pays de Saint-Jean-de-Luz - Terre & Côte Basques au 05 59 26 03 16.


Office du Tourisme, du Commerce et de l'Artisanat de Saint-Jean-de-Luz


Dans la même rubrique

© 2015 Office de Tourisme Communautaire du Pays de Saint-Jean-de-Luz. Tous droits réservés. Mentions Légales - Crédits - CGV - Plan du site - Une expérience conçue par Apps and Co.