Photo
Photo : © Beñat

Le quartier de Socoa

Zokoako auzogunea

Situé au creux de la baie de Ciboure et Saint-Jean-de-Luz, Socoa est un quartier qui a la particularité d'être à cheval sur les communes de Ciboure et d'Urrugne. Caractérisé par la tour crénelée de son fort, il est empreint d'une identité marquée, revendiquée par ses habitants, fiers d'être Zokotar.

Socoa : son port et son fort

Le port de Socoa

Photo
Photo : © Yoni

Socoa était un petit port de pêche depuis le moyen-âge, période où il abritait les embarcations servant à la chasse à la baleine.

L'ensablement et le changement de lit de l'Adour fin du XIVème siècle entraîne le déclin du port de Bayonne et engendre une hausse de l'activité du port de Saint-Jean-de-Luz qui devient exigu. Dès 1530, le port de Socoa, alors sur la commune d'Urrugne, est pressenti pour accueillir une quarantaine de navires et les travaux de construction du port débutent en 1617, sous une gestion tripartite, Urrugne, Saint-Jean-de-Luz et Ciboure.

Il est constitué de trois digues : la digue du marégraphe, la digue sud et la « petite digue » et d'un bassin s'asséchant à marée basse.

Aujourd'hui, le port de Socoa, sur la commune de Ciboure, accueille essentiellement des petites embarcations pour la pêche ou le loisir, ainsi que les « battelekus », bateaux traditionnels aux coques colorées, participant notamment au trophée Teink.

Le fort de Socoa

En 1627 Louis XIII ordonne la construction d'un fort afin de protéger les navires à l'amarre dans le port de Socoa. Une tour circulaire, une chapelle dédiée à Saint-Pierre, des logements, le tout entouré de remparts, constituent le Fort de Socoa.

Il faut attendre la venue de Vauban, sous Louis XIV, pour que le Fort soit remanié et prenne cet aspect militaire que lui confère la tour crénelée. Actuellement le fort est fermé, on ne peut accéder qu'aux parties extérieures et à la petite plage dite du fort.

La grande digue et les blocs de protection

La construction des digues

Au fil des siècles, Ciboure et Saint-Jean-de-Luz ont subi les assauts incessants de l'océan au gré des tempêtes hivernales, allant jusqu'à perdre 200 m de côte en 200 ans. Des avancées naturelles étaient les seules protectrices de la baie jusqu'à leur destruction par les assauts de la mer.

De nombreux chantiers vont ensuite se succéder afin de trouver une solution pérenne à la protection des cités, et c'est à la fin du XIXème, sous Napoléon III, que la solution est trouvée avec la construction de 3 digues de protection : Socoa, l'Artha et Sainte Barbe.

Depuis 1898 et la fin de ce chantier titanesque, elles veillent sur les 2 villes, secondées par les blocs de bétons immergés. Lorsque l'état de la mer le permet, se promener sur la digue de Socoa offre une des plus belles perspectives sur Ciboure et Saint-Jean-de-Luz avec en toile de fond la chaîne des Pyrénées.

EN SAVOIR

Le mouillage des blocs

Depuis la fin de la construction des digues en 1898, une campagne de mouillage de blocs a lieu chaque année. Durant la période estivale, en fonction des marées et du vent, une trentaine de blocs de béton, pesant chacun 50 tonnes, sont immergés autour des 3 digues afin de les seconder dans leur rôle de protection. La méthode utilisée est restée la même depuis la fin du XIXème, avec l'utilisation d'un bateau particulier : un ponton porte-blocs. Ce bateau est amaré dans le port de Socoa.

Les blocs sont toujours fabriqués à Socoa et stockés sur place, en attente d'immersion. Ils sont visibles sur le bord de la rivière de l'Untxin.

Preuve de la force des vagues, lors de la tempête du 28 février 2017, une vague a déposé un bloc sur la digue de l'Artha...

Mouillage des blocs à Socoa

Un quartier vivant

Socoa est un quartier très actif qui mêle différentes activités.

 

Le long de la promenade qui mène au fort, une succession de tentures colorées décline les différents restaurants présents, véritables délices pour nos papilles. La gastronomie locale est bien représentée à Socoa et est mise à l'honneur lors des fêtes du quartier, à la Trinité, généralement en juin, fêtes qui se clôturent par un grand repas animé sous chapiteau.

La promenade, la gastronomie, la fête, la plage mais également toute une pléiade d'activités liées à l’océan caractérisent ce petit coin de la baie. Adeptes de stand-up paddle, de voile, ou encore de plongée sous-marine ou de promenades en jet ski ? Les professionnels installés non loin du port ou du fort sauront répondre à vos attentes.

Mais Socoa c'est aussi et avant tout, un quartier où différentes activités économiques cohabitent. Le chantier naval, ou les ateliers du Conseil départemental, en charge notamment de la fabrication des blocs de protection des digues, constituent un pôle économique non négligeable. Toute cette activité perdure et chacun officie dans le respect de l'autre, réussissant ainsi à faire cohabiter les activités dites touristiques et les entreprises présentes sur site.

Le fronton de Socoa

Un fronton se trouve vers le bord de mer. Il accueille un tournoi de pala de juin à août, qui regroupe les meilleurs joueurs locaux.

Pour la petite histoire, l’armature du fronton de Socoa aurait été construite avec les rails ayant servis pour l’acheminement des matériaux … on peut les deviner lorsque la peinture du fronton se fait vieillissante.

Lieu des activités nautiques

La balade de l'Untxin

Socoa, c’est découvrir également la promenade le long du cours d’eau Untxin. Elle fait tout le tour de la rivière : rive droite et rive gauche en suivant un joli parcours aménagé. Une passerelle en bois permet de la traverser au bout de la balade.

Avant de passer le pont près de la plage, la promenade débute sur la gauche pour vous mener jusqu’à une place regroupant divers commerces et restaurants aux terrasses ensoleillées. C’est à cet endroit que chaque 1er dimanche du mois s’installe une brocante pour le plus grand plaisir des promeneurs et des esprits chineurs. La promenade vous mène jusqu’à la passerelle qui vous permet de traverser vers la « partie Urrugne » du quartier de l’Untxin. Véritable sésame pour les adeptes des deux-roues, une piste cyclable permet de relier Socoa au bourg d’Urrugne mais également le centre de Saint-Jean-de-Luz.

La balade s’égrène le long du cours d’eau pour passer au niveau d’une aire de jeux et de pique-nique où les enfants auront plaisir à se dépenser. Chaque lundi de la période estivale le marché s’installe sur le grand parking au bord de l'Untxin et les étals laissent échapper les effluves si typiques et agréables des marchés…

Buletinaren harpidetza

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir en exclusivité les bons plans, les nouveautés et les offres promotionnelles de l'Office de Tourisme Pays Basque

Newsletter footer